La corrosion en architecture : le choix de l’acier inoxydable

Des enjeux financiers de taille

Avec l’utilisation de plus en plus fréquente du métal dans la construction et dans les infrastructures, le monde de l’architecture et du bâtiment doit faire face au problème de la corrosion.
Selon une étude NACE (National Association of Corrosion Engineers) de 2016, le coût mondial de la corrosion s’élèverait à 2,5 milliards USD.

Selon Union of International Associations (le centre d’information et de documentation sur les problèmes de l’humanité, aux États-Unis seulement), les coûts associés aux défaillances et aux réparations relatives à la corrosion équivaudraient à environ 5 % du PIB.

Il est maintenant estimé que 15 à 35 % de ces coûts pourraient être évités par de meilleurs choix de matériaux au moment de la conception et par de meilleures mesures de protection en service. Par conséquent, l’utilisation des alliages appropriés et une meilleure connaissance des limitations de ces alliages, selon les conditions d’utilisation, se retrouvent parmi les mesures typiques de prévention des défaillances causées par la corrosion.

 

Qu’est-ce-que la corrosion?

La corrosion est la dégradation d’un métal, causée par une réaction avec l’environnement. Cette réaction peut être différente d’un métal à l’autre, mais elle se traduit essentiellement par une perte totale ou partielle de l’intégrité du métal qui en est affecté. Les conséquences de la corrosion sont nombreuses et coûteuses.
On rapporte ainsi :

  • des défaillances d’équipements;
  • de la dégradation prématurée;
  • des bris d’éléments structuraux;
  • des déversements toxiques;
  • des dégâts d’eau; et
  • des altérations esthétiques.

La corrosion affecte non seulement l’industrie, mais aussi les infrastructures, les bâtiments et les services publics.

 

Comment et pourquoi choisir l’acier inoxydable?

L’acier inoxydable possède une solide réputation en ce qui a trait à sa résistance à la corrosion. Toutefois, même l’acier inoxydable corrode sous certaines conditions, avec des conséquences inattendues et souvent désastreuses.

Il existe aujourd’hui plus de 120 alliages/grades standardisés d’acier inoxydable répertoriés dans la littérature. Chacun de ces grades possède une chimie normalisée qui lui permet d’atteindre certaines performances au niveau de la résistance à la corrosion, des propriétés mécaniques, et de la facilité d’assemblage.

Le choix du meilleur alliage pour une construction donnée doit donc se faire en considérant plusieurs éléments :

  • l’environnement du bâtiment (agressivité du milieu, conditions climatiques, pollution, etc.);
  • les conditions de conception du matériau;
  • les conditions d’entretien du matériau.

 

Conclusion

Les concepteurs de bâtiment doivent garder en tête que l’utilisation de métal dans un bâtiment entraîne des risques de corrosion, et ce même si ce métal est de l’acier inoxydable. Ces risques peuvent être minimisés, voire évités, si le concepteur choisit judicieusement l’alliage en fonction des différents facteurs en présence. Il est donc très important :

  • de comprendre les phénomènes de corrosion;
  • de connaître les formes de corrosion;
  • de comprendre les qualités et les limitations de l’acier inoxydable;
  • de connaître et prévoir les conditions de conception et d’entretien du matériau.

Par Marina Banuta, ing., Ph. D., Groupe mécanique et matériaux

 

Vous souhaitez en savoir plus?

Marina Banuta, ing., Ph. D., donne une formation de 3,5 heures sur le sujetCliquez sur ce lien pour en savoir plus : Formation acier inoxydable et corrosion

2018-10-24T16:27:34+00:00By |Nouvelles|0 Comments