Densification des aires de plancher: impacts et répercussions sur les moyens d’évacuation

Nouvelle tendance

La densification des aires de plancher est une pratique de plus en plus courante, surtout dans le cadre de projets de réaménagement d’espaces à bureaux existants. Le marché du travail s’étant adapté à plusieurs réalités, il n’est pas rare de constater que les employeurs cherchent dorénavant à densifier leurs espaces de travail afin de rentabiliser ces espaces et d’améliorer la souplesse des aménagements. Les progrès de la technologie de l’informatique et l’ouverture grandissante des employeurs au télétravail ont également contribué à cette tendance en ouvrant la voie aux espaces de bureaux partagés.

Les professionnels qui conçoivent ce genre d’espaces oublient souvent de valider si les moyens d’évacuation peuvent recevoir la charge d’occupants engendrée par leurs aménagements. Cette validation doit impérativement faire partie des priorités du concepteur, surtout lorsque le projet concerne un réaménagement d’une aire de plancher existante.

La capacité d’évacuation maximale de l’aire de plancher doit être établie pour s’assurer que la largeur des moyens d’évacuation est suffisante pour permettre l’évacuation de la totalité des occupants dans un délai raisonnable.

Comment déterminer le nombre de personnes sur une aire de plancher?

La charge d’occupants doit être déterminée en appliquant les taux d’occupation du tableau 3.1.17.1 de la division B du CNB en fonction de l’usage prévu ou en fonction du nombre de places assises, s’il est supérieur à celui déterminé avec le tableau 3.1.17.1. [CNB 2010 mod. Qc, 3.1.17.1. c)].

Lorsqu’un locataire occupe plusieurs étages dans un même bâtiment, il faut tenir compte que certains locaux, tels que les salles de réunion et les espaces communs, pourraient être utilisés par les occupants des autres étages.

Dans cette situation, il serait inexact de déterminer la charge d’occupants d’un niveau contenant ces salles de réunion et espaces communs en appliquant un taux de 9,3 m2/personne (taux d’occupation prescrit pour des bureaux) à l’ensemble de l’aire de plancher, comme si les espaces de réunion étaient occupés uniquement par les employés de cet étage.

La façon adéquate de procéder dans ce cas-ci serait d’additionner le nombre de personnes estimé pour les salles de réunion et/ou les espaces communs, au nombre de personnes estimé pour les espaces de bureaux, afin d’obtenir une charge d’occupants correspondant à l’ensemble des locaux de l’aire de plancher.

Comment déterminer la capacité d’évacuation maximale d’une aire de plancher?

La capacité d’évacuation maximale d’une aire de plancher doit être déterminée en additionnant la capacité maximale de chacune des issues desservant l’aire de plancher. Cette valeur s’obtient en multipliant la largeur libre de chaque issue par l’un des taux prescrits au paragraphe 3.4.3.2. 1), selon leur application. Il ne faut pas oublier que chaque issue ne peut compter pour plus de 50 % de la largeur totale exigée pour les issues [CNB 2010 mod. Qc, 3.4.3.2. 7)].

Dans le cas d’un réaménagement d’une aire de plancher existante, une simple vérification des dimensions sur les plans n’est pas suffisante. Nous recommandons de faire également une vérification visuelle des escaliers d’issue existants en circulant à l’intérieur de façon à s’assurer qu’aucune restriction de la largeur libre d’évacuation ne soit présente. De plus, une validation des dimensions des marches et des contremarches est favorable afin de s’assurer d’utiliser le bon taux prescrit au paragraphe 3.4.3.2. 1).

Méthodologie de travail

Adopter une méthodologie de travail est un outil très utile lorsque vient le temps d’effectuer cette validation. Voici un exemple des étapes d’une méthode de travail efficace :

  • La réalisation d’un tableau de charge d’occupants pour chaque aire de plancher. Ce tableau dresse la liste de l’ensemble des locaux, leur superficie, le taux d’occupation applicable, ainsi que le nombre de personnes par local.
  • La réalisation d’un tableau de capacité d’évacuation maximale, dans lequel est énuméré l’ensemble des issues de l’aire de plancher, leur largeur libre, le taux d’évacuation prescrit par l’article 3.4.3.2., ainsi que la capacité maximale par issue.
  • La réalisation d’un tableau comparatif entre la charge d’occupants déterminée à l’étape 1 et la capacité d’évacuation maximale pour chaque aire de plancher, permettant de valider que la charge d’occupants des aires de plancher ne dépasse pas la capacité d’évacuation maximale.

Conclusion

En conclusion, lorsqu’une densification de l’aire de plancher est souhaitée, il pourrait être requis de modifier les moyens d’évacuation existants lors du réaménagement de l’espace, puisqu’il faut garder à l’esprit que la charge d’occupants est limitée à la capacité totale des issues desservant l’étage.

Des questions sur le sujet? Contactez l’auteur de l’article!

Par Marylène Cantatore, architecte, équipe Codes et normes – Sécurité incendie

2019-06-25T15:28:04+00:00By |Nouvelles|0 Comments